Le Corbusier - La synthèse des arts

Le Corbusier - La synthèse des arts

Le Corbusier - La synthèse des arts

L’architecte natif de La Chaux-de-Fonds a exercé une profonde influence sur l’architecture, l’urbanisme et le design du XXe siècle. Le récit d’une carrière exceptionnelle.

Architecte, urbaniste, homme de lettres, peintre, designer… Le moins que l’on puisse dire à propos de Charles-Édouard Jeanneret-Gris, plus connu sous le nom de Le Corbusier, est qu’il excellait dans plusieurs disciplines. Ce créateur exceptionnel, dont les concepts architecturaux ont influencé le monde entier, a prôné une approche pluridisciplinaire durant toute sa carrière.

 

Né à La Chaux-de-Fonds le 6 octobre 1887 d’un père graveur-émailleur et d’une mère musicienne, Le Corbusier est entré dans une école artistique à l’issue de son parcours académique. Il entame une formation de graveur-ciseleur et d’arts décoratifs, puis se tourne vers l’architecture sur les conseils de son professeur, Charles L’Eplattenier.

 

Il entreprend une série de voyages d’étude en Europe, en revenant toujours dans sa ville natale. La plupart de ses projets, à l’image de la Villa Schwob et de la Villa Turque, portent l’empreinte de ces voyages. Le Corbusier réalise d’innombrables croquis et photographies, écrivant en parallèle des chroniques dans la gazette officielle de La Chaux-de-Fonds. Ces travaux seront publiés à titre posthume dans un recueil intitulé Voyage d’Orient.

 

En 1917, Le Corbusier s’installe à Paris, où il rencontre le peintre Amédée Ozenfant, avec lequel il fonde le mouvement du Purisme. Durant cette période, il rencontre également de grands artistes tels que Braque, Juan Gris, Picasso et Lipchitz.

Parallèlement à ses activités dans les domaines de la peinture, de l’écriture, de l’architecture et de l’urbanisme, Le Corbusier s’intéresse de près à la décoration intérieure. Il expose ses concepts en la matière dans l’ouvrage intitulé L’art décoratif aujourd’hui, publié en 1925. Il définit une approche du design dans laquelle la fonctionnalité prévaut sur l’aspect décoratif et sur le mobilier produit à grande échelle.

À l’issue de la Seconde Guerre mondiale, ses ouvrages prennent une tournure plus autobiographique, alors que Le Corbusier explore des contrées de plus en plus éloignées (Amérique du Sud, Inde et États-Unis). Une idée le taraude de plus en plus : celle d’une synthèse des arts, d’une vision qui engloberait l’ensemble de sa carrière créative.


En tant qu’architecte, il a été l’un des principaux tenants du mouvement moderniste, qui prônait la fonctionnalité, le rationalisme et la puissance de la forme. L’une des inventions majeures de Le Corbusier fut l’unité d’habitation. Conçue comme une solution aux problématiques de logement d’après-guerre, celle-ci intégrait dans un même bâtiment tous les équipements collectifs nécessaires à la vie quotidienne : garderie, école, piscine et espaces sociaux.


Plusieurs décennies après son décès le 27 août 1965 à Roquebrune-Cap-Martin, alors qu’il était parti nager, La Chaux-de-Fonds n’a pas oublié celui qu’elle a élevé au rang de citoyen d’honneur en 1957. Pour lui rendre hommage, la ville souhaite donner son nom à un futur quartier éco-responsable d’un millier d’habitants situé au cœur de la ville.