« Le Lion » Djibril Cissé rugit pour Corum

« Le Lion » Djibril Cissé rugit
pour Corum

L’ancien footballeur, dit « Le Lion », voulait travailler avec Corum, une volonté partagée au même moment par la marque.
De cette volonté réciproque et simultanée est née une amitié aujourd’hui incarnée par une Bubble très exclusive.

C’est devenu de plus en plus fréquent : un ami de Corum qui, de temps à autres, partage sur Instagram ses coups de coeur. Lorsque l’ami en question s’appelle Djibril Cissé et totalise plus de 800 000 fans sur son compte Instagram, le coup de coeur ne passe pas inaperçu !


« Cela faisait longtemps que j’envisageais de travailler avec lui », explique Jérôme Biard, CEO Corum. « Je le savais collectionneur, très pointu dans ce qu’il choisissait. Il voulait entrer en contact avec nous et, au même moment, nous avons fait la même démarche. Nous nous sommes donc vus en voisins, à Lausanne, avec la volonté partagée de faire quelque chose ensemble ».

Un choix qui s’est imposé : Bubble 52
Djibril Cissé possédait déjà une Bubble, une pièce personnelle qu’il n’hésitait à afficher régulièrement. Pour son propre modèle, la Bubble 52 s’est donc rapidement imposée comme un point de départ. L’idée était de faire un discret clin d’oeil à sa carrière exceptionnelle de footballeur mais pas seulement. Entrepreneur en série, avec plusieurs films à son actif, un livre, deux albums solo, des apparitions télévisés, une carrière de DJ, sa propre marque de vêtements et de multiples autres collaborations, Djibril Cissé est un « serial entrepreneur », artiste complet à la créativité débordante.


Celui que l’on surnomme « Le Lion » a voulu une pièce provocante. C’est un skull exclusivement dessiné pour lui que Corum a disposé au centre de sa Bubble 52. Réalisé en or sur le modèle personnel de l’artiste, il tient en sa mâchoire un « 9 ». C’est unique référence à son passé de sportif de haut niveau, le numéro de son maillot d’attaquant qu’il porte dans tous ses matchs.


Magical Djibril
Le cadran ne comporte pas d’aiguille, un choix qui s’est imposé pour donner au skull l’expression la plus puissante possible, occupant presque tout le cadran. A la place, Corum a utilisé son affichage décentré de l’heure, dit « Magical ». Il repose sur un rehaut doté d’une minuterie complète, survolée de deux cercles rouges. Le plus large indique les heures, l’autre les minutes.


La pièce sera éditée en série limitée de 88 exemplaires, et animée par un calibre automatique offrant 65h de réserve de marche.